La photographie est un art formidable. Je pense de la photographie qu’elle est à la poésie ce que le cinéma serait à la littérature. C’est une forme aussi codifiée et ardue que l’art de la rime; et par cette contrainte, elle s’offre la liberté de jouer avec les mots et codes visuels. La photographie est un laboratoire d’expression, un lieu de synthèse et de symbolisme. La photographie ne peut donc se limiter à ce qu’elle dit, son esthétique est aussi importante que peut l’être prose au poète. Apprenons donc à lire ces images et à en composer de belles.

3.1 Le sens de lecture

Commencez par vous poser cette question simple… Ou commencent toujours les histoires? Et bien cela dépend de votre manière d’écrire. Pour un Français par exemple, les histoires s’écrivent toujours de gauche à droite… Admettez un instant cette hypothèse, et regardez quelques photos autour de vous, si un personnage marche vers la droite, il part vers l’avenir et l’aventure, si il marche vers la gauche, il rentre chez lui !

Cette première idée est très importante car elle doit maintenant vous offrir la possibilité de lire autrement les images. Cela peux aussi marcher de haut en bas et du premier plan vers le fond…

Continuons avec les métaphores linguistiques voyons de quelle manière est conjuguée votre image. Imaginez que le regard de votre sujet soit son verbe. Vous parles t’il au présent (un regard bien en face), à l’imparfait (vers la gauche) ou au futur (vers la droite). Que dit-il, vers quel objet vous conduit-il?
On pourrait s’amuser à écrire ceci :
En l’absence de regard du sujet, Conjuguer une image à l’infinitif.

Une  photo sans sujet comme une phrase sans verbe.

3.2 Une Image entière.

un sujet photographié vaut d’être mis dans son contexte. Une photo « dont le fond est flou » risque de n’avoir aucun moyen de s’accrocher à l’histoire. Et l’histoire de la photographie nous le confirme, la plus grande partie des images qui traversent les décennies sont nettes d’un bout à l’autre. Si votre sujet est entouré d’un flou, il sera alors nécessaire que la beauté de son expression soit aussi parfaite que peuvent l’être les quelques mots d’une citation. Il est bien plus difficile de détacher une sujet du monde qui l’entoure tout en gardant l’ensemble net. Et c’est là que votre talent, votre intelligence, votre patience auront le plus de chance de se révéler dans leur entièreté.

Pour vaincre les premiers éventuels découragement, il existe bien heureusement des jeux photographique qui vous amuserons autant qu’ils aiguiserons votre regard.

3.3 Jeux Harmoniques et rythmiques.

C’est ici qu’intervient le plaisir photographique. Et, plutôt que de vous infliger des théories strictes, je vous propose plutôt de jouer à ces exercices lors de vos prochaines photographie. Faites le aussi simplement qu’un poète s’amuserait à faire des rimes en mangeant avec ses amis.

Faire des diagonales, c’est un des meilleurs exercice d’échauffement et accessible partout. Dans cet exercice, une seule règle compte, vous devez garder l’axe de l’appareil photo bien horizontale. Autrement dit, vous pouvez cadrer vers le haut ou vers le bas mais il est interdit de pencher l’appareil photo sur le coté. Il vous sera alors nécessaire de vos déplacer dans votre ville ou dans la pièce ou vous êtes pour, former des diagonales avec par exemple l’angle du plafond, les carreaux sur le sol. si vous êtes plusieurs, vous pouvez aussi demander a vos amis de créer des diagonales avec leurs bras (c’est un peu tricher mais c’est tout de même amusant, la règle n’est pas trop stricte, profitons-en!)

Associer les couleurs. Par exemple, si vous passez devant un mur jaune, trouvez un ami qui veuille bien poser en jaune pour vous devant. (ou bien trouvez un mûr à la couleur des vêtements de vos amis). Ce petit jeu qui semble absurde donne des résultats incroyables dès que l’on s’y lance. C’est un début de travail sur l’harmonie des photos. Et son apport théorique (et jubilatoire si vous le faites dans la bonne humeur) est aussi important qu’il peut sembler une exercice absurde. Donc, ne réfléchissez pas trop, foncez. Et essayez avec des couleurs contraires, avec plusieurs personnes et plusieurs couleurs différentes en fond… La ville est un terrain de jeu parfait pour cela !

Chercher le rythme. Pour cette exercice, rien de plus simple, pensez juste en rythme… C’est à dire qu’il vous faut compter les temps… Si vous avez trois tours d’immeuble en arrière plan, tachez de mettre trois poteaux au premier plan… Vous pouvez ainsi remplir une photo de rythme ternaires. Passez votre temps à regarder tout ce qui se conjugue par trois. Puis changer de rythme, essayez une photo avec une rythme binaire. Enfin, exploitez tous les rythmes possibles, faites assoir une personnes sur quatre si vous avez un groupe devant vous; ce sera bizarre certes, mais rythmé !!!

Jour/Nuit. Rien de plus simple, prenez à chaque fois une photo d’un sujet avec le soleil dans le dos, une avec le soleil de face et éventuellement une avec le soleil de coté… C’est un exercice de marche qui peut être bon pour la santé si vous avez choisi comme sujet une ville entière. Cela dit, ce peut aussi être simplement un jeu de patience si vous decidez d’attendre que le soleil fasse lui même son tour dans le ciel 😀

3.4 Symbolique

Bon, Espérons que vous vous êtes bien amusé dans le chapitre précédent, regardons maintenant vos photos, et cherchons y le symbolisme. Je vous donne ma définition personnelle du symbole, c’est un élément codé dont les groupes d’une communauté reconnaitrons le sens. L’intérêt d’un symbole c’est qu’en plus de porter du sens, le symbole contient une beauté artistique. Le symbole est à la communauté ce que le logo est à la marque… Bien sûr, il existe des symboles universel. le plus commun étant deux points cote à coté pour représenter les yeux (pensez au smiley). Le symbole est donc de la même forme que la photographie, synthétique et esthétique. Ces deux là sont fait pour s’entendre.

Maintenant, voyons ensemble quelques idées symboliques…

Commençons simple et efficace et plaçons le sujet sans ambiguité, une photo d’un objet en forme d’obélisque est un symbole phallique. Mais d’autres objets peuvent avoir la même signification, parfois, en fonction de leur contexte… Une arme, un gros 4×4 ou un gros chien. Nous sommes là dans l’incontournable et pourtant, ce n’est pas toujours admis par tous…

Parfois, le symbole est plus discret, une main sur le ventre pour signifier la maternité. Une main dans les cheveux pour susciter la séduction… Attention tout de même, les symboles des uns ne sont pas toujours les symboles des autres. N’oubliez pas que le symbole est toujours un code admit par une communauté que que vu par une autre, il signifiera autre chose.

Lorsque le symbole ne devient signifiant que pour une petite communauté, il n’est plus alors qu’une allusion. Par exemple, prendre en photo la maison de votre enfance n’aura de sens que pour votre famille. (Sauf explications extérieures, mais nous parlons ici de la photographie qui s’exprime seule).

Je ne pourrais que citer des exemples, et la plupart seraient heureusement contestables. Toute la photographie est pourtant contenue dans cet élément. Une photo est à la fois esthétique et sens. Pour améliorer votre décodage des images, il vous reste donc à explorer l’histoire de l’Art, les dictionnaires des rêves ou des symboles (généralement des ouvrages austères et partiels) mais aussi et surtout, cherchez dans l’éthnologie, la psychologie, le cinéma, l’analyse des gestes, la religion. Même des convictions fausses vous aiderons à comprendre pourquoi un artiste à voulu s’exprimer d’une manière ou d’une autre.

Soyez donc curieux, parlez des photos que vous faites avec vos amis, Réfléchir et chercher à plusieurs permet souvent d’avancer très vite.

Plus vous serez curieux de la vie, plus vous saurez y lire son sens dans les oeuvres d’Art.

3.5 Parler de soi, parler des autres

Faire de la photographie est un moyen de partir à la rencontre des autres. C’est une belle manière d’ouvrir un dialogue. Photographier, c’est parler des autres, raconter à sa manière la vie qui nous entoure. Ainsi, chaque photographie va parler de votre manière de voir les choses. Lors des stages de photographie que j’organise, je suis toujours surpris d’avoir autant de points de vue et de photographies que de photographes. Les différences sont parfois incroyable, alors même que les conditions sont quasiment les même pour chaque photographe. L’appareil photo dispose de se pouvoir magique de transmettre le regard du photographe dans les images qu’il réalise.