On peut parler ici de la technique au service de l’Art. La liberté de l’expression dépend aussi de notre capacité à utiliser un appareil photo et obtenir le résultat que l’on souhaite, indépendamment des choix que le constructeur de votre appareil photo propose. Pour cela, en photographie, il est indispensable de comprendre et de savoir utiliser trois paramêtres : La vitesse, l’ouverture et la sensibilité de l’appareil. Vous pourrez définir ces éléments dans le mode manuel de l’appareil photo.

2.1 Le mode manuel.

Commencez par chercher la manière de régler la vitesse, la sensibilité et l’ouverture de l’appareil photo :

Ajustez votre appareil photo sur la position M puis trouvez la molette pour régler la vitesse sur 1/60 de secondes, réglez les ISO sur 200 (dans le menu de l’appareil photo) et l’ouverture (F) sur « F8 » (pour régler l’ouverture, il faut généralement appuyer sur un bouton (Av) en même temps que l’on tourne la molette de l’appareil photo).

vous pouvez maintenant regarder votre photo : Elle sera soit correctement exposée, soit trop sombre, soit trop claire… Nous allons voir dans ce chapitre comment ajuster cela et jouer avec la lumière.

2.1.a. L’ouverture (du diaphragme).

Le diaphragme de l’appareil photo fonctionne comme la pupille de l’oeil humain. En extérieur, nos pupilles se rétractent au maximum et deviennent toutes petites pour éviter l’éblouissement. A l’inverse, dans une pièce sombre, les pupilles de nos yeux sont dilatées au maximum.
Pour l’appareil photo, c’est la même chose : augmenter le chiffre « F », revient à fermer le diaphragme de l’appareil photo; ainsi « F 22 » donnera une petite ouverture, « F 4.5 » une grande ouverture.

Si votre photo est trop claire, allez vers F22 (ou plus) si votre photo est trop sombre, allez vers F4.5 (ou moins).

En réglant l’ouverture, vous allez changer la luminosité de l’appareil photo, mais aussi ce que l’on appelle la profondeur de champ, c’est à dire la zone de netteté de votre appareil photo. Plus l’ouverture est grande (autour de F4.5) plus le flou se formera derrière votre sujet. Plus l’ouverture est petite (F22), plus l’ensemble de la photo sera nette (sujet et arrière plan).

Pour mémorisez cette notion, dites vous que les amoureux ont les pupilles grandes ouvertes, ainsi ils ne voient que leur amour net, le monde autour restant flou. Si seule la personne face à vous compte, réglez l’appareil photo sur l’ouverture maximum « F4.5 ».

Si vous souhaitez inscrire votre portrait dans le contexte du lieu, introduire une dimension historique ou faire le lien entre le sujet et son environnement, fermez le diaphragme et ajuster vers « F22 » pour que tout soit net.

Dans ces deux derniers cas, le réglages de l’ouverture correspond à votre choix artistique. Nous allons donc explorer un autre moyen de régler l’exposition (la luminosité) de votre photo : la vitesse.

2.1.b La vitesse.

La vitesse est le temps de pose de l’appareil photo. Plus le temps est long, plus la lumière rentre dans l’appareil photo.

On définit la vitesse en fraction de seconde. 1/60s (un soixantième de seconde) ou 1/4000s… Et pour les temps plus longs,en secondes : 0.4″ (0,4 secondes) ou 30″.

Dans l’échelle des vitesses, on a donc 1/4000s le plus rapide, 1/60s une vitesse « moyenne », 1/30s une vitesse lente, 10 » une pose longue…

Si votre photo est trop lumineuse, augmentez la vitesse. passez du 1/60s au 1/400s. Si votre photo est trop sombre, passez du 1/60s au 1/30s.

Cependant, si vous tenez votre appareil photo à main levée, une pause en dessous du 1/60s peut donner une photo floue car vous aurez tendance à bouger. Il y a une petite règle pour savoir jusqu’à quelle vitesse vous pouvez descendre sans utiliser un trépied, cela dépend du zoom de l’appareil photo.

Si votre zoom d’appareil photo est réglé sur 300mm, la vitesse minimum pour faire une photo à main levée sera 1/300s. si vous faites une photo avec un grand angle de 30mm, la vitesse minimum pour rester net sera 1/30s… En dessous, il ne vous reste plus qu’à sortir le trépied!

Enfin, si votre sujet bouge… Deux solutions : soit vous lui dites de ne plus bouger, soit vous augmentez la vitesse pour l’avoir net. Pour saisir au vol une goutte d’eau 1/4000s n’est pas un luxe… pour un piéton qui marche dans la rue face à vous, 1/60s est suffisant. Pour les sportifs, cela dépendra de leur niveau et de leur vitesse… Un roller au 1/400s et une formule 1 au 1/1000s. Cette règle n’est pas fixe et dépend de la distance et de la vitesse du sujet; le mieux est d’expérimenter.

Nous avons vu comment obtenir une photo net, mais vous pouvez décider de mettre en évidence le mouvement en laissant votre sujet devenir flou. Par exemple, un piéton pris en photo au 1/10s deviendra une ombre anonyme qui file dans la rue. Votre expression artistique peux aussi se faire en fonction de la vitesse.

2.1.c La sensibilité.

Terminons par le plus simple… Votre photo est trop sombre, augmentez la sensibilité en passant de 200 ISO à 800 ISO… ou réduisez les ISO pour obtenir une photo plus sombre.

Plus les ISO sont élevés, plus la sensibilité de votre appareil photo sera « a fleur de peau » et pour les appareil actuels, au dela de 800 ISO, on commence à voir du « grain », c’est à dire des petites tache de couleur sur votre photo.

L’idéal est de rester en dessous de 400 ISO (en 2010 car cela évolue beaucoup), mais dans certaines conditions, comme un concert par exemple, 1200 ISO seront parfois indispensables.

Maintenant que vous savez régler l’ouverture (le sujet et son environnement), la vitesse (le sujet et sa dynamique) et la sensibilité, vous serez capable d’utiliser tous les appareils photo reflex et en obtenir le résultat que vous souhaitez.

Expérimentez, pratiquez, et posez vous systématiquement cette simple question pour régler votre appareil « qu’est ce que je photographie? Un être aimé, un lieu et/ou une action.